HomeFlèche NewsFlècheArchivesFlècheOUI AU DÉVELOPPEMENT MINIER, NON À L’URANIUM

OUI AU DÉVELOPPEMENT MINIER, NON À L’URANIUM

Archived

Tuesday July 2, 2013

Chef Richard Shecapio

Conseil de la Nation Crie de Mistissini

OUI AU DÉVELOPPEMENT MINIER, NON À L’URANIUM

La Nation Crie de Mistissini (CNM) désire saluer l’annonce récente du gouvernement du Québec de décréter un moratoire sur l’exploitation minière de l’uranium au Québec. La CNM désire également réitérer son engagement à lutter contre tout futur projet d’exploitation minière d’uranium sur Eeyou Istchee, son territoire traditionnel. Plus particulièrement, je salue la décision du gouvernement du Québec d’arrêter le projet Matoush, le plus avancé des projets uranifères situés sur notre territoire. Le projet uranifère de Strateco Resources est situé près des monts Otish et du lac Mistassini, et attendait l’autorisation de Québec pour aller de l’avant.

 

Les Cris de Mistissini attendent depuis des mois une annonce du gouvernement à l’égard du projet Matoush pour lequel il n’y a clairement aucune acceptabilité sociale. Ils acceptent la décision de confier le dossier au BAPE pour des consultations puisque ça retarde les plans de la compagnie d’aller de l’avant avec l’aspect exploration du site jusqu’à ce qu’une conclusion claire soit atteinte sur l’exploitation de l’uranium pour l’ensemble de la province.

 

En tant que protecteur du plus grand lac d’eau douce du Québec, Mistissini s’oppose avec force à toute exploitation de l’uranium, qui va à l’encontre de notre mode de vie et de nos croyances. Contrairement à d’autres résidus miniers, comme ceux de la mine de diamants Stornoway, également sur notre territoire, les résidus de ce genre de mines demeurent radioactifs pour des milliers d’années, et ceci est socialement inacceptable.

 

Nous ne croyons pas que l’énergie nucléaire, qui est la principale utilisation de l’uranium au Canada, soit une forme d’énergie durable. Les Cris ont déjà sacrifié beaucoup afin d’obtenir une source abondante d’énergie renouvelable, sous la forme de l’hydroélectricité. Le bassin des Monts Otish est à la source de six des rivières les plus importantes du Québec, et se situe dans un environnement qui se renouvelle très lentement. De plus, un des futurs plus grands parcs provinciaux du Québec, le parc Albanel-Temiscamie-Otish, un projet sur lequel le gouvernement du Québec travaille conjointement avec la Nation Crie de Mistissini depuis 10 ans, est contiguë avec les projets d’uranium planifiés, ce qui pour nous est incompatible.

 

Par ailleurs, depuis plus de 200 ans, les Cris de Mistissini participent activement à l’exploitation des ressources d’Eeyou-Istchee en partenariat avec les Jamésiens, en partenariat avec des compagnies privées qui y ont trouvé intérêt et profit. Les Cris ont signé la Paix-des-Braves qui vise essentiellement l’exploitation d’Eeyou-Istchee. Les Cris de Mistissini sont partenaires dans le prometteur projet Renard, et déterminés à continuer à exploiter les ressources d’Eeyou-Istchee-Jamésie en collaboration avec d’autres partenaires.

 

Les activités minières, je le pense franchement, peuvent permettre à notre région de devenir riche et il faut appuyer ces projets. Bref, nous sommes pour le développement minier du territoire, mais d’une manière durable et responsable. Donc, “oui” au développement minier, mais “non” aux mines d’uranium qui comportent des risques trop grands pour une région nordique comme la nôtre, un environnement dont l'équilibre est fragile.

Do you like this news?

Back to archives