AccueilFlèche ActualitésFlècheTransportFlècheLa diversification économique par une stratégie ouverte sur le fleuve

La diversification économique par une stratégie ouverte sur le fleuve

Le lundi 29 juin 2015

Profiter des avantages concurrentiels propres au Québec et insuffler un dynamisme nouveau à l'économie

La diversification économique par une stratégie ouverte sur le fleuve

« Le dévoilement aujourd'hui de la stratégie maritime du gouvernement québécois représente une occasion de valoriser nos ressources et de profiter des avantages concurrentiels propres au Québec. Notre positionnement géographique stratégique, les richesses collectives que sont le fleuve St-Laurent et le nord du Québec, le dynamisme des travailleurs et des entrepreneurs québécois, ainsi que le contexte mondial, notamment avec les accords de libre-échange, sont des avantages dont nous devons tirer profit », constate Mme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Pour la FCCQ, la stratégie maritime dévoilée est porteuse de développement économique durable et de création de richesse. « Il est nécessaire d'insuffler un dynamisme nouveau à l'économie régionale et de consolider la vocation maritime et portuaire de certaines régions et pôles intermodaux. Cette stratégie prévoit de multiples possibilités de maillage et de partenariats capables de générer des retombées dans plusieurs secteurs d'activités, et ce, partout au Québec », estime Mme Bertrand.

Tirer profit de notre position comme porte d'entrée de la Voie maritime 
La stratégie dévoilée recèle des défis et des opportunités. La FCCQ est confiante que la situation géographique du Québec, ses ports, ses interconnexions ferroviaires et son réseau routier le positionnent favorablement dans l'est de l'Amérique du Nord. « Il faut savoir profiter de notre position comme porte d'entrée de la Voie maritime du Saint-Laurent pour aborder les enjeux dans une perspective plus large, soit l'ensemble du système Saint-Laurent--Grands Lacs », rappelle Françoise Bertrand. Dans cet esprit, la FCCQ considère importante l'instauration d'un véritable partenariat entre les gouvernements du Québec et du Canada pour la mise en œuvre de la stratégie maritime.

Financer les infrastructures 
L'accès maritime est essentiel pour le développement de plusieurs projets liés au développement du Nord québécois. Il en va de même de l'industrie du transport maritime, du transport modal et de la logistique, de l'industrie touristique, des pêches, et de la recherche et de l'innovation marine. Dans ce contexte, la stratégie maritime fait davantage de sens avec, entre autres, des investissements pour améliorer les infrastructures du domaine maritime.

Un plan d'action crédible et le besoin de mesures de résultats 
« Cette stratégie doit servir de levier de développement économique pour tout le Québec et ses régions. Son plan d'action doit être accompagné de cibles, de résultats mesurables. La crédibilité de ce plan structuré et ambitieux en dépend », indique Mme Bertrand, qui rappelle que la stratégie doit créer un climat propice aux investissements publics et privés.

La FCCQ jugera la stratégie sur sa capacité de maximiser les retombées économiques générées par l'industrie maritime et les secteurs connexes, en favorisant l'accroissement des activités, l'intermodalité, la diversification des marchés et la croissance des entreprises privées. « La stratégie maritime du gouvernement québécois doit apporter une contribution tangible au développement économique du Québec et de ses régions, notamment via l'industrie maritime et la valorisation du transport maritime. Dans ce contexte, les projets choisis et les investissements consentis doivent maximiser la création de richesse pour l'ensemble de la province, favoriser l'accroissement de l'activité économique et de nos exportations, et certainement être créateurs d'emplois de qualité », conclut Françoise Bertrand.

Aimez-vous cette nouvelle?