AccueilFlèche ActualitésFlècheQuotidiensFlècheAccessibilité à l'enseignement supérieur - Un projet d'envergure à Rimouski pour répondre à la pénurie de médecins vétérinaires

Accessibilité à l'enseignement supérieur - Un projet d'envergure à Rimouski pour répondre à la pénurie de médecins vétérinaires

Le mardi 24 mai 2022

Afin de former un plus grand nombre de médecins vétérinaires dans le secteur bioalimentaire et des animaux de compagnie et de dynamiser davantage l'enseignement supérieur en région, la ministre de l'Enseignement supérieur, Mme Danielle McCann, a annoncé aujourd'hui, en compagnie du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, un projet de décentralisation, vers l'Université du Québec à Rimouski, du programme de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal, offert actuellement uniquement sur le campus de Saint-Hyacinthe

Accessibilité à l'enseignement supérieur - Un projet d'envergure à Rimouski pour répondre à la pénurie de médecins vétérinaires

Une première cohorte de 25 personnes sera lancée dès l'automne 2024 et permettra un gain de 26 % d'étudiantes et d'étudiants par rapport aux cohortes actuelles. Elle augmentera donc la population active sur le campus de Rimouski et contribuera à la vitalité du Bas-Saint-Laurent.  

Le Programme décentralisé de formation en médecine vétérinaire (PDFMV) permettra à l'Université de Montréal, le seul établissement universitaire à offrir une formation dans ce domaine au Québec, de donner une partie de cette formation au campus principal de l'Université du Québec à Rimouski. Ainsi, les étudiantes et étudiants en médecine vétérinaire feront leurs trois premières années d'études à Rimouski pour ensuite poursuivre leur programme au campus de Saint-Hyacinthe de l'Université de Montréal. La dernière année du programme est principalement constituée de stages que les étudiantes et étudiants peuvent réaliser dans les régions du Québec.

De plus, le Programme favorisera la proximité des étudiantes et étudiants avec les fermes d'élevage, contribuant ainsi à leur formation pratique dans le domaine bioalimentaire. D'ailleurs, plus de 50 % des places disponibles seront réservées aux personnes intéressées par la pratique vétérinaire dans le secteur des animaux de la ferme.

Ajout d'espace

La réalisation de ce projet de formation décentralisée en médecine vétérinaire à Rimouski nécessitera un bâtiment adapté aux besoins particuliers de ce domaine. Ainsi, pour accueillir les nouvelles cohortes d'étudiantes et d'étudiants, l'Université du Québec à Rimouski réaménagera certaines portions de son campus principal, en plus de construire un bâtiment pour répondre aux besoins du PDFMV. En effet, des salles de classe, un centre de simulation vétérinaire, des laboratoires, une animalerie et des bureaux verront le jour sur le campus de Rimouski.

 

« Cette annonce était vraiment attendue. L'Université de Montréal possède l'unique faculté de médecine vétérinaire au Québec et la seule qui soit francophone en Amérique du Nord. Cette faculté reçoit plus de 1 000 demandes d'admission annuellement, mais ne peut accueillir que 96 nouveaux étudiants. Ce déséquilibre fragilise toute l'industrie agroalimentaire québécoise, pourtant névralgique, qui a grandement besoin de vétérinaires. Comme vous le voyez, nous posons un geste fort pour répondre à un besoin tout aussi fort. Je suis convaincue de la pertinence de ce projet d'envergure qui viendra non seulement répondre aux besoins du marché du travail, mais également bonifier l'offre en enseignement supérieur de la belle région de Rimouski. »

Danielle McCann, ministre de l'Enseignement supérieur

« C'est une excellente nouvelle. Il s'agit d'un point tournant pour toute l'industrie bioalimentaire. Ce nouveau programme à Rimouski permettra de venir en aide aux médecins vétérinaires, principalement aux spécialistes des grands animaux. Nos producteurs agricoles ont besoin de ces spécialistes pour maintenir la productivité de leur élevage. Les médecins vétérinaires sont essentiels au bon fonctionnement de la chaîne bioalimentaire. Cette initiative s'ajoute aux efforts de notre gouvernement pour vaincre le manque de médecins vétérinaires. À terme, ces 25 personnes diplômées de plus chaque année feront une réelle différence dans toutes les régions du Québec. »

André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

« On le répète sur toutes les tribunes : l'occupation du territoire québécois est une priorité de notre gouvernement. Nous agissons donc sur plusieurs fronts à la fois, et par divers moyens, pour dynamiser nos régions et les rendre attractives, afin qu'elles participent activement à la vitalité du Québec. Cette vitalité est bien présente au Bas-Saint-Laurent et elle n'en sera que plus forte avec l'accueil, à l'Université du Québec à Rimouski, des trois premières années de la formation en médecine vétérinaire de l'Université de Montréal. »

Caroline Proulx, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent

« L'annonce d'aujourd'hui vient mettre en lumière plus de deux années de collaboration avec l'Université de Montréal, mais surtout un étroit partenariat pour les futures décennies. Grâce à des infrastructures modernes ainsi qu'à une collaboration interuniversitaire riche, les étudiantes et les étudiants pourront bénéficier d'une formation de pointe, d'un environnement d'études et de recherche dynamique de même que d'une vie universitaire stimulante. Ensemble, nous contribuerons à former des vétérinaires afin de faire face à un manque de relève criant et à les intéresser à la pratique en région. »

François Deschênes, recteur de l'Université du Québec à Rimouski

« Pour l'Université de Montréal et sa faculté de médecine vétérinaire, le projet de formation décentralisée à Rimouski constitue une formidable avancée en réponse à des besoins concrets et en particulier à ceux des éleveuses et éleveurs. Nous sommes particulièrement heureux de proposer ce nouveau programme en collaboration avec l'Université du Québec à Rimouski pour former la relève qui est attendue dans toutes les régions du Québec. C'est un mode de fonctionnement qui a fait ses preuves : nous avons un programme similaire en médecine humaine en Mauricie, en collaboration avec l'Université du Québec à Trois-Rivières, qui connaît un grand succès tant pour la qualité de la relève qui y est formée que pour l'attraction des jeunes professionnelles et professionnels en région. »  

Daniel Jutras, recteur de l'Université de Montréal



Faits saillants :
  • Le Programme décentralisé de formation en médecine vétérinaire (PDFMV) de l'Université de Montréal permettra à l'Université du Québec à Rimouski d'accueillir les étudiantes et étudiants pour leurs trois premières années d'études dans ce domaine. Ces personnes termineront leur programme au campus de Saint-Hyacinthe de l'Université de Montréal. Rappelons que la dernière année du programme est principalement constituée de stages que les étudiantes et étudiants peuvent réaliser en région.

  • Grâce à ce projet d'envergure, 25 médecins vétérinaires supplémentaires par année pourront être formés.

  • Le campus de l'Université du Québec à Rimouski devrait accueillir ses premières étudiantes et premiers étudiants en médecine vétérinaire à compter d'août 2024.

  • Ce projet est prévu au Plan québécois des infrastructures 2022-2032. La contribution du gouvernement sera confirmée au terme de la phase de planification du projet.

Liens connexes :
Ministère de l'Enseignement supérieur

https://www.facebook.com/enseignementsuperieurquebec
https://twitter.com/Ens_supQC?s=09
https://www.youtube.com/channel/UCgcPCv5VQhsAY3vNNoH6Zrw?view_as=subscriber
https://www.linkedin.com/company/339645/admin/

SOURCE Cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur


Vous voulez publier votre communiqué au Quotidien Économique la plateforme des gens d’affaires francophone? Contactez-nous au 579 251-0539 ou par courriel : contenu@comarmure.com

Aimez-vous cette nouvelle?

Retour à la liste des articles du Quotidiens