AccueilFlèche ActualitésFlècheTransportFlèche10 solutions pas chères de CAA-Québec contre la congestion

10 solutions pas chères de CAA-Québec contre la congestion

Le mercredi 29 août 2018

C'est la rentrée, et si le passé est garant de l'avenir, ce sera l'enfer sur les routes. Et s'il existait des solutions peu coûteuses, qui ont déjà fait leurs preuves pour améliorer notre mobilité? CAA-Québec vous en présente pas moins de 10, tirées d'une étude pancanadienne réalisée par la firme d'experts CPSC.

10 solutions pas chères de CAA-Québec contre la congestion

Rappelons qu'il s'agit de la même firme qui a dressé en 2016 la liste des 20 pires goulots d'étranglement au Canada, parmi lesquels cinq se trouvent à Montréal, et un, à Québec. Ces 20 pires goulots qui font perdre collectivement :

  • 11,5 millions d'heures aux automobilistes ;

  • 22 millions de litres d'essence ;

  • génèrent 58 000 tonnes de GES excédentaires.

Pas étonnant que selon un récent sondage1, 62% des automobilistes estiment que la congestion empire. On fait quoi? Allons voir!

  1. Faire le zipper 

    Shakespeare appelle ça le zipper?merge, pour Molière c'est l'insertion tardive en fermeture éclair. Dans une bretelle d'accès à l'autoroute, la façon la plus efficace de s'insérer dans une circulation dense est de le faire au dernier moment, chacun son tour, pour ne pas bloquer la voie et pour utiliser 100% de l'espace. Contrairement à ce que plusieurs pourraient penser, ce n'est pas impoli, c'est juste logique. La longueur de la file d'attente peut ainsi être réduite de 40%.

  2. Arrêter de wérer 

    En moyenne, un wéreux wère un accident pendant 12 secondes, ce qui allonge les bouchons et crée d'autres accrochages. Le Royaume-Uni utilise même des paravents pour freiner le phénomène. Le mot d'ordre?: on garde les yeux sur la route!

  3. Arrêter de freiner pour rien 

    Dans une circulation dense, le freinage provoque une réaction en chaîne. La clé, c'est de garder une distance suffisante pour anticiper les mouvements, ce qui est aussi beaucoup plus sécuritaire.

  4. Utiliser des drones-enquêteurs 
    Entre le tiers et la moitié de la congestion et attribuable aux incidents de circulation. En Grande-Bretagne, les drones permettent d'accéder à une scène d'accident rapidement, de prendre les images pour l'enquête et de rouvrir les voies de 30 à 45 minutes plus tôt.

  5. Installer des feux intelligents 

    Des feux de circulation reliés à un ordinateur capable de s'adapter aux routines et aux incidents de circulation permettent d'améliorer la fluidité. Le temps perdu peut être diminué de moitié! 

Pour connaître les 5 autres solutions à la congestion relevées par CAA-Québec, rendez-vous dans notre site Web, où vous trouverez aussi tous les détails de l'étude de CPCS.  

«?On parle souvent de solutions à la congestion en termes de grands travaux, d'autoroutes, de métros. Oui, il faut améliorer nos infrastructures et nos systèmes de transport en commun, mais en même temps, il reste une panoplie de solutions simples et efficaces qui sont peu explorées au Québec, voire pas du tout?», souligne Sophie Gagnon, vice-présidente communications et affaires publiques de CAA-Québec. 

CAA-Québec est d'avis que ces solutions ont un important potentiel d'amélioration de la congestion à court terme et devraient être étudiées sérieusement. C'est d'ailleurs ce qu'explique le président et chef de la direction de l'organisme, Richard Lachance, dans son éditorial publié dans le tout dernier numéro du Magazine CAA-Québec

Et nos politiciens en pensent quoi? 
Avec la campagne électorale qui vient de s'amorcer, il sera intéressant de connaître les propositions des partis politiques et d'en apprendre davantage sur les solutions qu'ils préconisent, autant à long terme qu'à court terme. CAA-Québec entend bien prendre le pouls.

À propos de CAA-Québec 
CAA-Québec, organisme à but non lucratif, assure la tranquillité d'esprit à chacun de ses membres en lui offrant des avantages, des produits et des services de haute qualité dans les domaines de l'automobile, du voyage, de l'habitation et de l'assurance.

Aimez-vous cette nouvelle?