AccueilFlèche ActualitésFlècheQuotidiensFlècheUn virage nécessaire pour pallier à la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur manufacturier

Un virage nécessaire pour pallier à la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur manufacturier

Le jeudi 28 février 2019

Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) présente aujourd'hui son mémoire sur le PL 9 à la Commission des relations avec les citoyens. MEQ est favorable au projet de loi puisqu'il permet de mettre en place un cadre qui favorise la sélection des immigrants en fonction des besoins du marché du travail, d'accélérer les délais de traitement et d'intégrer de façon durable les immigrants en région.

Un virage nécessaire pour pallier à la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur manufacturier

Le secteur manufacturier comptait plus de 18 000 postes vacants au 3e trimestre de 2018, dont 60 % requièrent un niveau secondaire 5 et moins, soit des postes peu spécialisés, et 40 % exigent un diplôme d'études professionnel, collégial ou universitaire. « La pénurie de main-d'œuvre a un impact très tangible sur le secteur manufacturier québécois, nos membres doivent refuser des commandes, limiter leur croissance et même reporter des projets d'investissements, faute d'avoir les ressources humaines nécessaires », affirme Véronique Proulx, PDG MEQ.

MEQ estime que le PL 9 établi un cadre favorable à une immigration qui permettra de répondre aux besoins du marché du travail, et qui pourrait éventuellement pallier à la pénurie de main-d'œuvre.

Cinq recommandations
Dans son mémoire, déposé en audition aujourd'hui, MEQ émet cinq recommandations :

  1. Mieux sélectionner les immigrants en fonction des besoins du secteur manufacturier.

  2. Accélérer les délais de traitement et augmenter les seuils d'immigration.

  3. Favoriser la régionalisation durable des immigrants.

  4. Clarifier les attentes et les obligations des employeurs dans l'intégration.

  5. Traiter en priorité les demandes pour lesquelles les immigrants sont déjà en emploi au Québec.

« Nous demandons au gouvernement d'agir rapidement et efficacement dans la mise en œuvre du système de déclaration d'intérêt. Les manufacturiers ne peuvent pas se permettre d'attendre encore deux ou trois ans avant d'avoir accès aux travailleurs dont ils ont besoin. De plus, certains éléments doivent être revus afin de lever les barrières à l'immigration, notamment le niveau de français qui est exigé et qui prive les manufacturiers de travailleurs dont ils ont besoin », précise Mme Proulx.

À propos de Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ)
MEQ est une association dont la mission est d'améliorer l'environnement d'affaires et d'aider les entreprises manufacturières et exportatrices à être plus compétitives sur les marchés locaux et internationaux. MEQ est une division de Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC), la plus importante association commerciale et industrielle au pays fondée en 1871. Pour plus d'informations sur MEQ, visitez : www.meq.ca

Aimez-vous cette nouvelle?

Retour à la liste des articles du Quotidiens