AccueilFlèche ActualitésFlècheQuotidiensFlècheAccueillez un stagiaire - Un programme pour favoriser les maillages entre étudiants et employeurs

Accueillez un stagiaire - Un programme pour favoriser les maillages entre étudiants et employeurs

Le jeudi 20 décembre 2018

Pour favoriser les maillages entre les étudiants des formations professionnelles, collégiales et universitaires et les employeurs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a mis de l'avant le programme Accueillez un stagiaire, en partenariat avec la Fédération des cégeps et la Fédération des commissions scolaires du Québec. Suivant une première phase pilote, le projet financé par la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) est reconduit pour une seconde année.

Accueillez un stagiaire - Un programme pour favoriser les maillages entre étudiants et employeurs

Des avantages pour tous
« Accueillir un stagiaire, c'est une formule gagnante pour toutes les parties. D'une part, les étudiants mettent en application leurs connaissances et prennent le pouls des milieux de travail, d'autre part, les employeurs entrent en contact avec des jeunes qui pourraient constituer leur future main-d'œuvre et contribuent à leur formation », explique M. Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

Pour les employeurs, l'accueil de stagiaires procure non seulement un accès privilégié à des personnes dont la formation est récente, auxquelles ils peuvent à leur tour transférer des connaissances, mais leur permet aussi de diminuer leurs coûts de recrutement et de formation, puisqu'ils pourront éventuellement embaucher ces personnes une fois leurs études terminées et leur diplôme obtenu.  Une perspective intéressante dans un contexte où l'embauche de personnel donne du fil à retordre à bon nombre d'entreprises.

« Les formations techniques offertes dans notre réseau, qu'elles mènent à un diplôme d'études collégiales ou à une attestation d'études collégiales, sont directement arrimées aux besoins du marché du travail. Nos étudiants disposent par conséquent du savoir et des compétences recherchés par les entreprises. En offrant un milieu de stage à ces étudiants, les entreprises contribuent à compléter la formation de ces derniers, tout en s'assurant de pouvoir miser par la suite sur une relève en matière de main-d'œuvre qualifiée », précise M. Bernard Tremblay, président-directeur général de la Fédération des cégeps.

Le pont entre l'école et l'entreprise
En action dans six régions du Québec, soit le Bas-Saint-Laurent, Chaudière-Appalaches, le Centre-du-Québec, les Laurentides, la Mauricie et Montréal, le programme Accueillez un stagiaire offre un service aux entreprises par le biais de conseillers dédiés. Ces derniers agissent à titre d'intermédiaires entre les institutions scolaires et l'employeur, l'informent des mesures d'aide financière disponibles, contribuent à l'intégration du stagiaire en entreprise et accompagnent l'employeur dans ses démarches administratives.

Les conseillers sont hébergés par des chambres de commerce qui les soutiennent dans leurs activités. Leurs services sont proposés, sans frais, à l'ensemble des entreprises des régions ciblées. On peut joindre la ou le conseiller de sa région en consultant le site web Accueillez un stagiaire, sous l'onglet Équipe.

« Recevoir un stagiaire dans son entreprise contribue sur plusieurs plans à la formation de la relève. Cela permet aux élèves de mettre en œuvre leurs compétences, tout en développant leur potentiel sur le marché du travail. L'entreprise participe ainsi à la persévérance et à la réussite éducatives », souligne Alain Fortier, président de la Fédération des commissions scolaires du Québec.

« Alors que les facteurs démographiques ajoutent de la pression à la pénurie de main-d'œuvre dans plusieurs régions du Québec, compléter la formation de futurs travailleurs à travers les stages est un investissement qui en vaut la peine, car une fois diplômé, le stagiaire est prêt rapidement à intégrer les équipes de travail d'une entreprise », conclut Stéphane Forget.

À propos de la FCCQ 
Grâce à son vaste réseau de plus de 130 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l'économie et sur l'ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d'affaires et d'entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu'ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d'affaires innovant et concurrentiel.

À propos de la Fédération des cégeps
La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d'affaires étudiantes, d'affaires internationales, de formation continue et de services aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d'évaluation de la scolarité, d'affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. www.fedecegeps.qc.ca.

À propos de la Fédération des commissions scolaires du Québec
La Fédération des commissions scolaires du Québec regroupe la vaste majorité des commissions scolaires francophones du Québec ainsi que la Commission scolaire du Littoral. Les commissions scolaires sont des gouvernements locaux qui veillent à la réussite scolaire de plus d'un million d'élèves en assurant des services éducatifs au primaire, au secondaire, en formation professionnelle et à l'éducation des adultes grâce à l'engagement de quelque 120 000 employés. Elles offrent aussi des services efficaces et essentiels, notamment en matière de ressources humaines et de ressources matérielles et financières. De plus, les commissions scolaires ont la responsabilité de répartir équitablement les ressources entre leurs établissements et de rendre accessible, en tout temps, un transport scolaire sécuritaire.

Aimez-vous cette nouvelle?

Retour à la liste des articles du Quotidiens