AccueilFlèche ActualitésFlècheQuotidiensFlècheMichael Sabia annonce son départ de la Caisse au début de 2020

Michael Sabia annonce son départ de la Caisse au début de 2020

Le mardi 12 novembre 2019

Le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Michael Sabia, a annoncé aujourd'hui qu'il quitterait la Caisse au début février 2020 après près de 11 ans au service de l'institution qui gère les épargnes des Québécoises et des Québécois.

Michael Sabia annonce son départ de la Caisse au début de 2020

« Diriger la Caisse pendant près de 11 ans aura été le plus grand privilège de ma carrière. Toujours, avec le même objectif en tête : réaliser le plein potentiel de cette institution unique, au service des Québécoises et des Québécois. La Caisse et ses équipes n'ont jamais été aussi solides, en position de force pour saisir les meilleures opportunités. C'est donc le temps pour moi de passer à mon prochain défi », a déclaré Michael Sabia, président et chef de la direction de la Caisse.

« Michael Sabia a fait un travail absolument remarquable comme président et chef de la direction de la Caisse. Son leadership a toujours été basé sur une vision claire : bâtir une institution financière mondialisée, dotée d'un portefeuille résilient dans un monde complexe et changeant, au bénéfice de nos déposants et de l'économie du Québec », a déclaré Robert Tessier, président du conseil d'administration de la Caisse. « Il fallait beaucoup de courage, au début 2009, pour accepter de relever le défi de diriger la Caisse après la crise financière. Étape par étape, Michael et son équipe ont su reconstruire l'organisation et l'amener plus loin avec des idées neuves, des façons de faire différentes, tout en créant de nouvelles occasions de carrière à l'échelle internationale pour les professionnels de la finance au Québec. Aujourd'hui, la Caisse est un investisseur de premier plan dont la réputation est bien établie dans tous les marchés du monde et qui contribue avec impact à la vitalité de notre économie. Une organisation dont les Québécois ont toutes les raisons d'être fiers. Au nom du conseil et de tous les employés, je tiens à remercier Michael pour sa vision et son engagement profond envers la Caisse », a-t-il ajouté.

Sous le leadership de Michael Sabia, la Caisse s'est complètement transformée à la suite de la crise financière de 2008 en se recentrant sur le long terme et les moteurs de valeurs fondamentales des entreprises et des projets dans lesquelles elle investit. Elle a produit des rendements solides et durables de 9,9 % sur 10 ans pour ses déposants et la taille de son actif a presque triplé, passant de 120,1 G$ à 326,7 G$, grâce à une stratégie fondée sur la résilience et la mondialisation de ses activités. La Caisse a bâti une présence stratégique dans les marchés clés du monde et établi des partenariats de grande valeur, qui se démarquent dans l'industrie, pour investir dans des actifs de très haute qualité. La Caisse a ainsi diversifié les sources de rendements dont les déposants ont besoin. Au 31 décembre 2009, 64 % de l'actif de la Caisse était investi au Canada. Au 31 décembre 2018, cette proportion avait été inversée puisque 64 %, représentant 220 G$ de l'actif de la Caisse, était exposé à la croissance des marchés mondiaux.

M. Sabia a également su insuffler une nouvelle vision pour les investissements de la Caisse au Québec en conjuguant les deux éléments de la mission de la Caisse -- de générer des rendements optimaux tout en contribuant au développement économique du Québec -- pour en faire un avantage comparatif qui crée des opportunités d'affaires. Cette approche a permis à la Caisse d'atteindre le niveau d'investissement le plus élevé dans le secteur privé au Québec depuis sa création, en appuyant non seulement la croissance et la mondialisation des entreprises québécoises, mais aussi la création de projets innovants et structurants comme le Réseau express métropolitain. Rappelons que la Caisse est le premier gestionnaire de fonds de retraite au monde à concevoir, construire et exploiter un réseau de transport collectif public.

En 2017, avec l'objectif de bien positionner l'institution pour la transition économique à venir, M. Sabia et son équipe ont lancé la stratégie d'investissement de la Caisse pour lutter contre les changements climatiques. Cette stratégie comprend à la fois des objectifs d'augmentation du portefeuille d'actifs sobres en carbone et de réduction de 25 % de l'intensité carbone de son portefeuille. Cette combinaison de deux types d'objectifs était une première dans l'industrie. Plus tôt cette année, la Caisse a annoncé, avec une coalition de grands investisseurs mondiaux, que son portefeuille serait neutre sur le plan des émissions carbone d'ici 2050. En raison de toutes ces actions concrètes, la Caisse est reconnue comme une leader dans ce domaine à l'échelle mondiale.

« Depuis plus de 10 ans, tout notre travail a été guidé par une approche distinctive d'investir du capital constructif, produisant à la fois des rendements solides pour nos déposants tout en investissant dans le développement de l'économie réelle. C'est de cette façon que nous avons contribué au dynamisme d'une économie québécoise moderne, forte, qui peut livrer concurrence avec confiance sur les marchés mondiaux », a déclaré Michael Sabia. « La Caisse, c'est d'abord et avant tout les gens de très grand talent qui la composent, qui s'engagent au quotidien avec leur expertise et leur savoir-faire. Et c'est grâce à elles et à eux que nous avons pu bâtir l'institution de calibre mondial que la Caisse est aujourd'hui. Je tiens à les remercier du fond du cœur », a ajouté M. Sabia. « Je veux également remercier les membres du conseil d'administration -- tout particulièrement son président Robert Tessier, avec qui j'ai eu le grand plaisir de travailler depuis le début, pour son appui constant et ses conseils éclairés », a-t-il conclu.

Afin de poursuivre et d'approfondir encore davantage les réflexions amorcées à la Caisse sur les affaires internationales et l'évolution de l'économie mondiale, M. Sabia a accepté la proposition de l'Université de Toronto, à la suite d'un processus de recrutement international, de diriger la Munk School of Global Affairs and Public Policy. « Cette nomination me permettra de poursuivre ma passion pour des questions particulièrement importantes à mes yeux dans la situation mondiale actuelle. Dans mes nouvelles fonctions, je pourrai tirer parti de ma présence dans deux métropoles mondiales, Montréal et Toronto. » L'entrée en fonction de M. Sabia est prévue à la suite de son départ de la Caisse, au début février 2020.

Processus de sélection

Le conseil d'administration de la Caisse a débuté le processus de sélection du prochain président et chef de la direction. Dans cette démarche, le conseil s'est adjoint les services d'une firme internationale afin de l'appuyer dans l'examen de toutes les candidatures.

« Le conseil d'administration de la Caisse a déjà lancé un processus de sélection rigoureux afin de trouver la meilleure personne pour diriger cette institution clé pour le Québec. Nous visons à conclure ce processus par une nomination, approuvée par le gouvernement, au début de l'année 2020, afin d'assurer une transition ordonnée », a déclaré Robert Tessier, président du conseil d'administration de la Caisse.

À PROPOS DE LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC
La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) est un investisseur institutionnel de long terme qui gère des fonds provenant principalement de régimes de retraite et d'assurances publics et parapublics. Son actif net s'élève à 326,7 G$ CA au 30 juin 2019. Un des plus importants gestionnaires de fonds institutionnels au Canada, la Caisse investit dans les grands marchés financiers, ainsi qu'en placements privés, en infrastructures, en immobilier et en crédit privé à l'échelle mondiale.

Aimez-vous cette nouvelle?

Retour à la liste des articles du Quotidiens