AccueilFlèche ActualitésFlèchePlan NordFlècheBilan 2018 de l'Association minière du Québec

Bilan 2018 de l'Association minière du Québec

Le jeudi 20 décembre 2018

Alors que 2018 tire à sa fin, l'Association minière du Québec (AMQ) dresse un bilan somme toute positif de la dernière année, tout en réitérant que le Québec doit mieux tirer son épingle du jeu pour attirer de nouveaux projets miniers.

Bilan 2018 de l'Association minière du Québec

L'AMQ se réjouit de la reprise, en 2018, des activités à la mine Lac Bloom de Minerai de fer Québec et de l'envoi vers les marchés du premier chargement de la mine de North American Lithium, seule mine de lithium en opération en Amérique. La poursuite du développement des projets de Mines Agnico Eagle (Akasaba Ouest), de Nouveau Monde Graphite (Matawinie), de Nemaska Lithium (Whabouchi), de Sayona Québec (Authier) et de Ressources Falco (Horne 5), l'agrandissement de la mine Canadian Malartic, tout comme la conclusion de partenariats commerciaux entre Arianne Phosphate et différents clients, laissent entrevoir de belles perspectives pour l'année à venir. Toutefois, trop peu de nouveaux projets sont sur la planche à dessin, ce qui inquiète l'Association.

Les sociétés minières ont tout de même continué à investir au Québec, contribuant ainsi à la prospérité socioéconomique de toutes les régions. En effet, selon les prévisions de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), ce sont 3,57 milliards de dollars que les compagnies minières auraient investis en 2018 dans leurs différents sites et projets miniers, contre trois milliards en 2017. Parmi les sociétés ayant contribué à ce bilan, nommons entre autres Eldorado Gold qui prévoit faire entrer sa mine Lamaque en production commerciale en 2019.

Nouveau gouvernement, mêmes enjeux

L'AMQ a vu d'un bon œil l'arrivée d'un gouvernement de la Coalition avenir Québec en octobre et a tôt fait de lui rappeler l'importance qu'il respecte son engagement électoral de s'attaquer aux trop longs délais qui caractérisent le développement des projets miniers au Québec afin d'améliorer sa compétitivité sur la scène mondiale. Pour les sociétés minières, il en va de la pérennité de l'industrie au Québec.

Il importe d'améliorer l'attractivité du Québec en regard des autres juridictions mondiales. Bien que le Québec a su conserver sa place dans le top 10 mondial de l'enquête annuelle de l'Institut Fraser sur l'attractivité des juridictions minières en 2018 et qu'il performe mieux dans certains des aspects sondés, l'AMQ a accueilli les résultats de façon mitigée puisque cela démontrait que le Québec stagne dans le classement global, alors que d'autres endroits améliorent leur position.

« Malgré des fluctuations dans le prix de différents métaux, l'année 2018 n'aura pas apporté de grands bouleversements. Les enjeux liés à la main-d'œuvre et à l'automatisation, entre autres, auront occupé davantage de place que par le passé, alors que l'acceptabilité sociale des projets et l'accès au territoire auront continué à occuper l'AMQ et ses membres afin de permettre un développement minier harmonieux et porteur de prospérité à long terme. »

« Grâce à la qualité de sa main-d'œuvre reconnue partout sur la planète, des sociétés minières soucieuses de mener leurs opérations dans le respect des gens et de l'environnement et un cadre réglementaire et législatif clair, le Québec possède tous les atouts pour se tailler une place de choix parmi les meilleures juridictions minières au monde. Le gouvernement a envoyé un signal qu'il souhaite, lui aussi, voir se maintenir ici une activité minière forte et nous continuerons de collaborer avec lui en 2019 pour l'atteinte de cet objectif. »

- Josée Méthot, présidente-directrice générale de l'AMQ

À propos de l'Association minière du Québec

Fondée en 1936, l'Association minière du Québec (AMQ) agit à titre de porte-parole proactif des entreprises minières en production, en exploration et en transformation, des entrepreneurs miniers, des entreprises minières en développement, de même que des fournisseurs, d'institutions, d'organismes sans but lucratif et de divers partenaires du secteur minier. Fière des 40 540 emplois et des dépenses totales de 8,5 milliards de dollars que l'industrie minière a générés au Québec au cours de la dernière année, l'AMQ a pour mission de promouvoir, soutenir et développer une industrie minérale québécoise engagée, responsable et innovante.

Aimez-vous cette nouvelle?