AccueilFlèche ActualitésFlèchePlan NordFlècheLe secteur minier félicite le gouvernement fédéral pour son annonce de financement du GEM

Le secteur minier félicite le gouvernement fédéral pour son annonce de financement du GEM

Le vendredi 23 août 2013

 

OTTAWA, le 22 août 2013 – La décision du gouvernement du Canada de renouveler le programme de géocartographie de l'énergie et des minéraux (GEM) est un investissement positif et bien accueilli qui facilitera les activités d'exploration dans le Nord du Canada.

Le secteur minier félicite le gouvernement fédéral pour son annonce de financement du GEM

 

Sur la base d'un financement précédent de 100 millions de dollars sur cinq ans figurant dans le budget fédéral de 2008, l'engagement renouvelé du gouvernement d'investir 100 millions de dollars sur sept ans permettra de poursuivre cet important travail qui profitera au secteur minier, aux populations du Nord ainsi qu'à tous les Canadiens.

« L'exploration minière s'apparente à chercher une aiguille dans une botte de foin », a expliqué Pierre Gratton, président et chef de la direction de l'Association minière du Canada (AMC). « Cet investissement constant dans la réalisation de levés physiques aidera le secteur à mieux déterminer la localisation des gisements minéraux, et finalement, dans quels endroits il faudra mettre en valeur la prochaine génération de mines canadiennes. »

La géoscience est un élément fondamental de l'économie minière. Pour les entreprises menant des activités d'exploration, il est logique de faire des investissements à haut risque dans les régions où des données géologiques pertinentes sont disponibles afin d'augmenter leurs chances de découvrir un gisement. En recueillant une quantité considérable d'informations fiables, le Canada est une destination encore plus prometteuse pour les investissements effectués dans l'exploration minière.

Les trois territoires du Canada sont riches en ressources, notamment les suivantes : or, diamants, terres rares, cuivre, zinc et plomb. Ainsi, la géocartographie et l'exploration permettront de repérer davantage de types de gisements dans la région. Environ les trois quarts des dépenses du programme GEM ont été engagés dans des investissements dans les trois territoires où les besoins en matière de géocartographie sont les plus criants.

Le secteur minier a joué un rôle important à ce jour pour faciliter le développement dans le Nord, au moyen de contributions du PIB dans les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut, de 24,2 % et 26 %, respectivement. En 2012, les trois territoires ont attiré près de 450 millions de dollars d'investissements dans des activités d'exploration. Ce sont des programmes comme le GEM qui ont permis au Canada d'être la première destination dans le monde pour l'exploration minière depuis 2006.

« On remarque qu'il y a un grand intérêt pour le potentiel minier du nord du Canada et le programme GEM est essentiel à la cartographie des occasions d'exploitation minière dans une région pour laquelle on manque actuellement de connaissances géoscientifiques », a souligné M. Gratton. « Nous nous

réjouissons du soutien continu du gouvernement à des programmes comme celui du GEM, parce qu'ils sont essentiels à la compétitivité mondiale du Canada en encourageant l'exploration minière. »

Le renouvellement du programme GEM suit l'annonce du premier ministre Stephen Harper au cours de sa visite dans le Nord, incluant un investissement de 5,8 millions de dollars sur deux ans visant à soutenir un nouveau programme de formation professionnelle de la Northwest Territories Mine Training Society pour le secteur minier des Territoires du Nord-Ouest et de la région de Kitikmeot au Nunavut. Plus tôt dans la semaine, le premier ministre a également annoncé un soutien à la création d'un nouveau Centre d'innovation minière dans le Nord (Centre for Northern Innovation in Mining), qui sera hébergé dans le Collège du Yukon, à Whitehorse, soit un investissement de 5,6 millions de dollars sur plus de quatre ans. Ces deux programmes visent à aider les populations autochtones et du Nord à suivre une formation et à acquérir les compétences nécessaires à l'obtention d'emplois très techniques et bien rémunérés dans le secteur minier en pleine croissance.

Ces programmes, tout comme celui de l'Aboriginal Mine Training Association en Colombie-Britannique, lequel a connu beaucoup de succès, ainsi que le nouveau programme de formation récemment annoncé dans le Cercle de Feu, sont vivement soutenus par l'AMC, puisqu'il s'agit d'investissements cruciaux qui permettront aux peuples autochtones de participer pleinement au secteur minier.

 

(Source: L'Association minière du Canada - www.mining.ca )

Aimez-vous cette nouvelle?