AccueilFlèche ActualitésFlèchePlan NordFlècheLe Québec doit prendre sa place dans le marché des minéraux stratégiques selon l'Association minière du Québec

Le Québec doit prendre sa place dans le marché des minéraux stratégiques selon l'Association minière du Québec

Le mardi 19 novembre 2019

L'Association minière du Québec (AMQ) salue la démarche du gouvernement du Québec de lancer une consultation sur la place du Québec dans la mise en valeur des minéraux stratégiques et critiques, visant notamment à développer une filière de la batterie lithium-ion.

Le Québec doit prendre sa place dans le marché des minéraux stratégiques selon l'Association minière du Québec

Le sous-sol québécois est riche en minéraux stratégiques nécessaires à la transition énergétique entamée aux quatre coins du monde et le Québec doit rapidement emboîter le pas afin de devenir un leader mondial en la matière. La démarche de consultation lancée par le gouvernement du Québec est vue d'un bon œil par l'AMQ qui entrevoit cette première étape comme une bonne façon de prendre le pouls des différentes parties prenantes permettant d'élaborer une stratégie qui réponde réellement aux besoins.

Pour l'Association, si le Québec souhaite devenir un joueur incontournable de l'industrie de la batterie, les différents acteurs devront aussi collaborer ensemble pour créer une véritable filière, de la mine au produit fini, sans oublier le recyclage des batteries en fin de vie.

Même si d'autres juridictions sont mieux positionnées que le Québec pour le moment, il importe de maintenir le cap, puisque selon une étude menée par KPMG pour le compte de Propulsion Québec, les capacités actuellement en production ou annoncées, ne permettront pas de répondre à la forte croissance anticipée pour les batteries des véhicules électriques.

« Bien que le Québec possède les réserves et les atouts pour mettre en valeur les nouvelles filières stratégiques comme celles du lithium, du graphite et des terres rares, les difficultés liées au financement de certains projets ralentissent leur développement. Il faudra aussi être vigilant en regard des minéraux plus traditionnels, mais indispensables à cette transition énergétique, comme le nickel, pour être en mesure de répondre à la demande anticipée. La stratégie que présentera le gouvernement devra tenir compte de cette réalité. »

« Le Québec est bien positionné pour participer à la transition énergétique. Il reste beaucoup de travail à accomplir, mais nous sentons une réelle volonté du secteur minier, du gouvernement, des chercheurs et d'autres partenaires pour participer à ce mouvement mondial. Si les principaux constructeurs de véhicules électriques souhaitent, de leur côté, compter sur un approvisionnement responsable en minéraux stratégiques, le Québec devient un choix logique, de par les façons de faire de l'industrie minière d'ici et par la présence de sources d'énergie propre et renouvelable. »

- Josée Méthot, présidente-directrice générale de l'AMQ

À propos de l'Association minière du Québec

Fondée en 1936, l'Association minière du Québec (AMQ) agit à titre de porte-parole proactif des entreprises minières en production, en exploration et en transformation, des entrepreneurs miniers, des entreprises minières en développement, de même que des fournisseurs, d'institutions, d'organismes sans but lucratif et de divers partenaires du secteur minier. Fière des 40 540 emplois et des dépenses totales de 8,5 milliards de dollars que l'industrie minière a générés au Québec au cours de la dernière année, l'AMQ a pour mission de promouvoir, soutenir et développer une industrie minérale québécoise engagée, responsable et innovante.

Aimez-vous cette nouvelle?