AccueilFlèche ActualitésFlècheNovo-reportagesFlècheRené Lépine nous écrit de Saint-Martin

René Lépine nous écrit de Saint-Martin

Le mardi 6 février 2018

Sur l’île, tout revient vite à la normale !

René Lépine nous écrit de Saint-Martin

Je n’ai pas pu vous écrire avant aujourd’hui.  Ce n’est pas de la mauvaise volonté.  Après le passage d’Irma, la maison ancestrale de ma belle-famille a subi des dommages considérables et des réparations urgentes ont occupé la plus grande partie de mon temps. 

Toutefois, je suis heureux de vous annoncer que sur l’île de Saint-Martin, les choses sont pratiquement revenues à la normale.  Les hôtels reprennent leurs opérations l’une après l’autre.  Plus de 50 pour cent des restaurants ont rouvert portes et même, de nouveaux bistros sympathiques ont pignon sur rue. Les plages sont plus belles que jamais et les activités touristiques se remettent rapidement en marche. 

Nouvelle encore plus excitante, le bateau de croisière Viking Sea a amarré au port de Great Bay au début de décembre, après trois mois d’interruption.  De nombreux autres ont suivi, souvent trois et même quatre le même jour.  Saint-Martin est redevenu l’une des escales touristiques les plus appréciées par les voyageurs.

En octobre, un mois après le passage de l’ouragan, plus de 50 pour cent des services d'électricité et d'eau étaient restaurés.  Il faut savoir que le Gouvernement de Saint-Martin a beaucoup investi pour enfouir les lignes de transmission électrique et de télécommunications en prévision, justement, de catastrophes comme celle qui est arrivée le 6 septembre dernier.  De fait, Saint-Martin est l’île des Caraïbes la mieux préparée pour faire face à de tels événements.  Aujourd’hui, les services publics sont revenus à la normale à 98 pour cent.

Dès le 10 octobre, l'aéroport Princess Juliana relançait ses opérations.  American Airlines, Delta, Insel Air, Air Caraïbes, Seaborne et plus récemment Jet Blue, Air France et KLM ont repris leurs vols.  Le retour de Westjet est éminent. 

Moteur important de l’économie locale, l'AUC (Université américaine des Caraïbes) et ses 1,500 étudiants sont revenus sur l'île après seulement un semestre d’absence.  Depuis le premier de l’an, tous les vols vers St Martin sont bondés d'étudiants ravis d'être de retour pour avancer leurs études dans un climat réellement paradisiaque.  Cela, au moins, n’a pas changé. 

Et il y a aussi du nouveau.  Quand vous reviendrez sur l’île, essayez le tout nouveau “Rainforest Adventures”.  En 40 minutes, deux remonte-pentes vous conduiront au sommet le plus haut de Saint Martin, d’où vous pourrez contempler la vue la plus magnifique des Caraïbes – 360 degrés de splendeur et de beauté à couper le souffle. 

Pour redescendre, vous avez le choix entre reprendre votre chaise pour une descente toute en douceur ou encore, revenir au sol en 45 secondes sur le zip-line ayant LA PLUS HAUTE COURSE AU MONDE.  Frissons garantis ! 

En ce qui a trait à Indigo Green, nous sommes fiers d’annoncer que c’est probablement le projet immobilier qui a subi le moins de dommages de tous ceux de l’île.  Pas de toitures arrachées, pas de murs défoncés.  À cause des débris emportés par les vents, seules quelques fenêtres n’ont pu résister et les dommages sont désormais entièrement réparés.  C’est une preuve supplémentaire de la qualité de construction d’Indigo Green. 

Avant de terminer, un bon conseil.  Vous êtes un acheteur avisé ou un chasseur d’aubaine ?  La fenêtre d’opportunités immobilières qui vient de se présenter à cause d’Irma ne durera pas éternellement.  Il reste encore quelques belles occasions à saisir pour les investisseurs avertis.  Mais il faut vous hâter car l’île revient vite, très vite à la normale. 

Au plaisir de vous voir sous peu. 

René Lépine. Ingigo Green

Aimez-vous cette nouvelle?

Retour à la liste des Novo-reportages