AccueilFlèche ActualitésFlècheInnovationFlècheLe gouvernement du Canada investit dans un traitement prometteur contre la COVID-19

Le gouvernement du Canada investit dans un traitement prometteur contre la COVID-19

Le mardi 15 décembre 2020

Le gouvernement soutient un traitement novateur qui pourrait sauver des vies et alléger la pression sur le système de santé

Le gouvernement du Canada investit dans un traitement prometteur contre la COVID-19

Les scientifiques, les entreprises et les fabricants canadiens innovent pour lutter contre la COVID-19 et sauver des vies. Le gouvernement du Canada investit dans des projets qui aideront le pays à se tailler une place dans la course mondiale aux traitements contre la COVID-19 tout en renforçant sa capacité à faire face à de futures pandémies.

Aujourd'hui, le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, l'honorable Navdeep Bains, a annoncé une contribution d'un maximum de 6,7 millions de dollars à Arch Biopartners (anglais) par l'entremise du Fonds stratégique pour l'innovation (FSI). Les travaux de cette entreprise canadienne de biotechnologie rendue au stade des essais cliniques visent à faire progresser le développement du Metablok, le principal médicament candidat de l'entreprise, qui vise à traiter l'inflammation des organes chez les patients gravement atteints de la COVID-19. Le Metablok est conçu pour freiner l'inflammation des poumons, du foie et des reins, et il devrait alléger les complications dans les cas les plus graves de la COVID-19. 

Le financement aidera Arch Biopartners à poursuivre la mise au point du Metablok, en le soumettant aux essais cliniques de phase II. Ce médicament vise à prévenir le syndrome de détresse respiratoire aiguë, l'insuffisance rénale aiguë et d'autres lésions à des organes attribuables à l'inflammation chez des patients hospitalisés gravement atteints de la COVID-19. Il aidera aussi Arch Biopartners à définir les doses optimales, à effectuer les contrôles chimiques et les contrôles de fabrication du médicament en vue de son approbation comme traitement contre la COVID-19; et finalement à se préparer aux essais de phase III. Le projet appuiera la lutte du Canada contre la COVID-19. Santé Canada a autorisé Arch Biopartners à réaliser des essais cliniques de phase II au Canada et l'entreprise se prépare à administrer le médicament à des patients au pays.

  Le Groupe de travail sur les thérapeutiques de la COVID-19 du gouvernement du Canada, qui comprend des scientifiques renommés et des experts de l'industrie au Canada, a examiné la proposition et formulé des recommandations pour éclairer la prise d'une décision sur le financement.

Cette contribution s'inscrit dans le Plan canadien de mobilisation des sciences pour lutter contre la COVID-19, annoncé le 23 mars 2020, et auquel des mesures supplémentaires ont été ajoutées le 23 avril 2020. Ce plan prévoit des investissements importants dans la recherche de calibre mondial au Canada pour développer des vaccins et des traitements contre la COVID-19 et diagnostiquer la maladie. Ces investissements en recherche, combinés à ceux dans le domaine de l'innovation et de la capacité de production, aideront à freiner la propagation de la COVID-19 et, au bout du compte, à faciliter le retour au travail et la reprise économique.

Grâce à cet investissement, le gouvernement du Canada contribue aux percées technologiques qui favorisent la mise au point d'un traitement contre la COVID-19 et la commercialisation d'une solution purement canadienne.

« Dans le monde entier, on travaille à la mise au point d'un vaccin efficace contre la COVID-19, mais nous devons garder à l'esprit l'importance de trouver des traitements pour maintenir en vie les personnes atteintes du virus. La contribution annoncée aujourd'hui aidera Arch Biopartners à effectuer des essais cliniques de son traitement prometteur et à en obtenir l'approbation ultérieure. Une fois qu'il aura été approuvé, ce traitement pourrait devenir un moyen important de sauver des vies, d'améliorer la santé à long terme et de réduire la pression sur le système de santé du Canada. Des investissements comme ceux-ci contribuent non seulement à protéger et à soutenir les Canadiens pendant la pandémie, mais aussi à jeter les bases d'un avenir mieux préparé, plus sain et plus prospère. »

- Le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, l'honorable Navdeep Bains

« Cette contribution du FSI permettra d'accélérer notre programme de mise au point d'un médicament axé sur la prévention de l'inflammation des poumons, des reins et du foie. L'inflammation des organes est un indicateur de la possibilité d'une détérioration de l'état de santé des personnes atteintes de la COVID-19, allant jusqu'au décès. Le monde médical n'a pas encore trouvé de solution à ce problème. Il est nécessaire de trouver de toute urgence un traitement médical pour contrer l'inflammation aiguë des organes afin d'améliorer le pronostic des patients et de réduire le taux de mortalité. Nous avons hâte de travailler avec le gouvernement du Canada à l'élaboration d'un médicament qui rehaussera la qualité des soins prodigués aux patients hospitalisés en raison de la COVID-19. »

- Le président-directeur général d'Arch Biopartners, Richard Muruve


Les faits en bref

  • L'entreprise canadienne de biotechnologie Arch Biopartners Inc. a été fondée en 2010. Elle réalise des essais cliniques dans le cadre de la mise au point de technologies innovatrices ayant le potentiel d'avoir des incidences commerciales ou médicales positives. Arch travaille en étroite collaboration avec la communauté scientifique, les universités et les institutions de recherche pour faire progresser des technologies précliniques triées sur le volet et pour en rehausser la valeur.

  • Le médicament candidat Metablok, ou peptide de LSALT, a été inventé à l'Université de Calgary par une équipe de chercheurs canadiens dirigée les M. Stephen Robbins et Mme Donna Senger, cofondateurs d'Arch Biopartners.

  • Arch Biopartners Inc. a reçu l'approbation de Santé Canada, de la Food and Drug Administration des États-Unis et du ministère de la Santé de la Turquie pour mener des essais cliniques de phase II. Des doses ont déjà été données à des patients en Turquie et aux États-Unis, et des doses seront données sous peu au Canada.

  • L'investissement du FSI appuiera un projet de 8,9 millions de dollars. Ces activités favoriseront la création et le maintien d'au moins cinq emplois hautement qualifiés au Canada et soutiendront l'emploi au sein de l'écosystème canadien de mise au point de médicaments.

  • La contribution du FSI à Arch Biopartners est accordée au titre du Plan canadien de mobilisation des sciences pour lutter contre la COVID-19.

  • Le Groupe de travail sur les thérapeutiques de la COVID-19 fournit des conseils d'experts au gouvernement du Canada sur les produits thérapeutiques contre la COVID-19. Le Groupe évalue et classe par ordre de priorité les projets thérapeutiques pour traiter la COVID-19 dont les promoteurs sollicitent l'appui du gouvernement.

  • Cette contribution s'inscrit également dans une plus vaste stratégie mise de l'avant par le gouvernement du Canada pour protéger les Canadiens contre la COVID-19. Il s'agit en priorité de protéger la santé et la sécurité des Canadiens, de renforcer la capacité de notre régime de soins de santé et de diminuer les répercussions économiques de la pandémie sur les Canadiens et les entreprises canadiennes.

Aimez-vous cette nouvelle?