AccueilFlèche ActualitésFlècheConstructionFlècheHausse de la tendance des mises en chantier d'habitations au Canada en septembre

Hausse de la tendance des mises en chantier d'habitations au Canada en septembre

Le mardi 8 octobre 2019

La tendance des mises en chantier d'habitations s'est chiffrée à 223 507 en septembre 2019, comparativement à 218 782 en août 2019, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d'habitations.

Hausse de la tendance des mises en chantier d'habitations au Canada en septembre

« La tendance nationale des mises en chantier d'habitations a augmenté en septembre, a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL. La hausse de la tendance observée du côté des maisons individuelles en milieu urbain depuis juillet, après plusieurs mois de baisses, combinée à l'augmentation enregistrée du côté des logements collectifs en septembre, a fait monter la tendance globale des mises en chantier d'habitations à son plus haut niveau depuis avril 2018. »

Faits saillants de septembre

Vancouver
Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Vancouver, les mises en chantier d'habitations ont continué d'afficher une tendance à la hausse en septembre. Par rapport aux neuf premiers mois de 2018, le cumul annuel des mises en chantier a diminué dans le segment des maisons individuelles et augmenté dans celui des logements collectifs. En septembre, plus de 85 % des unités dont on avait entrepris la construction étaient des logements collectifs, et la plupart étaient situés dans les villes de Vancouver et de Port Moody. Dans l'ensemble, le renforcement continu des fondamentaux économiques a soutenu une croissance constante des mises en chantier, dont le cumul annuel à la fin de septembre dépassait de 23 % celui de la même période en 2018.

Edmonton
À Edmonton, la tendance des mises en chantier d'habitations a évolué à la hausse pour un quatrième mois d'affilée en septembre. L'augmentation du nombre total des mises en chantier d'habitations en glissement annuel tient surtout aux logements collectifs, puisque le niveau d'activité dans ce segment de marché a plus que doublé grâce aux logements locatifs et aux copropriétés. Malgré le niveau élevé des stocks, le rythme de la construction résidentielle a augmenté, ce qui a fait monter le cumul annuel des mises en chantier d'habitations.

Saskatoon
À Saskatoon, les mises en chantier d'habitations ont affiché une tendance à la hausse en septembre, après le début de la construction de nombreux appartements en copropriété dans le quartier de Brighton, situé dans l'est de la ville. La mise en chantier de ces unités a favorisé l'accélération du rythme de la construction de logements collectifs dans la région, qui a compensé la tendance à la baisse des mises en chantier de maisons individuelles en septembre. Malgré la hausse de la tendance sur six mois, le cumul annuel des mises en chantier d'habitations a diminué de 10 % par rapport à celui des neuf premiers mois de 2018.

Kingston
En septembre, la tendance des mises en chantier d'habitations dans la RMR de Kingston a atteint un sommet inégalé en 29 ans. L'activité s'est intensifiée tant dans le segment des maisons individuelles que dans celui des logements collectifs, mais ce sont les appartements en copropriété qui ont affiché les gains les plus importants. Le cumul annuel des mises en chantier d'appartements a atteint son niveau le plus élevé en 40 ans pour la période de janvier à septembre.

Toronto
À Toronto, la tendance des mises en chantier d'habitations a continué d'évoluer à la hausse en septembre. La tendance était à la hausse dans toutes les catégories de logements avec entrée privée au rez-de-chaussée. Elle était particulièrement forte pour les mises en chantier de jumelés et de maisons en rangée, signe de la popularité de ces types de logements relativement abordables chez les acheteurs qui souhaitent faire l'acquisition d'un logement avec entrée privée au rez-de-chaussée. Même si les mises en chantier d'appartements en copropriété ont suivi une légère tendance à la baisse en septembre, ce segment continue de dominer la construction résidentielle à l'échelle de la RMR de Toronto.

Ottawa
À Ottawa, la tendance des mises en chantier d'habitations était à la hausse en septembre. Le cumul annuel a augmenté de 11 % par rapport à celui des trois premiers trimestres de 2018. La forte croissance de l'activité dans les segments des appartements et des maisons en rangée a compensé la baisse des mises en chantier de maisons individuelles. La montée des prix des maisons individuelles exerce des pressions sur l'abordabilité des logements tant sur le marché du neuf que sur celui de la revente, si bien que la demande se déplace vers les logements relativement abordables.

Québec
De janvier à septembre, les mises en chantier de logements locatifs ont atteint leur niveau le plus élevé pour cette période de l'année depuis au moins 30 ans. La croissance de l'offre d'appartements est stimulée notamment par le vieillissement de la population. En plus des multiples ensembles de logements locatifs traditionnels démarrés depuis le début de l'année, les fondations ont été coulées en septembre pour plus de 700 appartements dans des résidences pour aînés. Dans l'ensemble, le dynamisme du segment locatif a conduit à une hausse de 29 % du total des mises en chantier d'habitations dans la région de Québec depuis le début de 2019.

Trois-Rivières
En septembre 2019, les mises en chantier d'habitations continuent de suivre une tendance à la hausse dans la RMR de Trois-Rivières. Cette croissance est attribuable au regain des mises en chantier de maisons individuelles et à la croissance des logements destinés au marché locatif. Le vieillissement de la population et le faible taux d'inoccupation stimulent les mises en chantier de logements locatifs.

Nouveau-Brunswick
Le nombre d'habitations mises en chantier en septembre au Nouveau-Brunswick a augmenté par rapport au même mois en 2018. Le segment des logements collectifs continue de dominer la construction résidentielle. Le cumul annuel des mises en chantier de logements collectifs est le plus élevé jamais enregistré pour les mois de janvier à septembre. Les conditions de marché favorables aux vendeurs contribuent au rebond de l'activité dans le segment des maisons individuelles dans les grands centres de la province. D'une année à l'autre, la construction de maisons individuelles s'est intensifiée en septembre, pour un deuxième mois de suite. Le cumul annuel des mises en chantier d'habitations a augmenté de 64 % en regard de celui des neuf premiers mois de 2018.

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l'état du marché de l'habitation canadien. Dans certaines situations, il pourrait être trompeur d'analyser seulement les données désaisonnalisées annualisées, car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre.

Au Canada, toutes régions confondues, le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d'habitations se situait à 221 202 en septembre, en baisse de 2,5 % par rapport à celui de 226 871 enregistré en août. Dans les centres urbains, ce nombre a diminué de 2,4 % pour s'établir à 208 503 en septembre. Il a accusé une légère baisse de 0,2 % dans le segment des logements collectifs et a diminué de 9,2 % dans celui des maisons individuelles, pour se chiffrer respectivement à 159 742 et à 48 761.

Dans les régions rurales, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier d'habitations est estimé à 12 699.

Aimez-vous cette nouvelle?