AccueilFlèche ActualitésFlècheCoin des blogueursFlècheVous connaissez l'hypothèque parapluie ?...La suite

Vous connaissez l'hypothèque parapluie ?...La suite

Le jeudi 29 août 2019

La semaine dernière, nous avons vu les avantages de l’hypothèque parapluie, mais ce produit a aussi des inconvénients, surtout si vous songez à utiliser votre équité comme levier à de futurs investissements. Voyons de plus près :

Vous connaissez l'hypothèque parapluie ?...La suite

Inconvénients

L'hypothèque parapluie a, selon moi, les inconvénients de ses avantages.

Dans la plupart des cas, l'immeuble devient et demeure hypothéqué à 100 %, et parfois même davantage.

La flexibilité procurée par l'ouverture de lignes de crédit peut devenir un piège au surendettement.

Vous êtes en quelque sorte « menotté» à votre prêteur car toutes les dettes qui auront été accumulées pendant le terme de votre prêt devront avoir été payées afin d'obtenir une quittance.

D'autre part, sans entrer dans toutes les nuances possibles selon les cas, vous pourriez aussi à devoir payer pour les dettes de votre ex-conjoint/conjointe advenant une séparation.

De même, rien n'oblige le prêteur à renouveler le prêt à échéance. Que feriez-vous si vous ne pouvez refinancer et qu'aucun prêteur ne désire vous consentir une hypothèque de 2e rang (même à un taux d'intérêts annuel de 24%) ?

Fidéliser les consommateurs ne doit pas signifier freiner la concurrence et leur faire la vie dure.

Développer ses réflexes

Ce n'est pas parce que vous êtes en recherche de financement qu'il faut dire «oui» à tout et au premier venu. Sachez bien vous entourer. Apprenez à détecter ceux qui ne respirent que dans l'unique but de collecter leur commission.

Quoi faire ? 

À moins que vous désiriez une hypothèque parapluie (on dit aussi «hypothèque subsidiaire»), je vous invite à faire preuve de prudence et de ne pas précipiter votre signature.

D'abord, je vous conseille de prendre copie de tous les documents que votre prêteur voudra vous faire signer. Vous le regarderez droit dans les yeux. Vous lui direz: permettez-moi de me retirer jusqu'à demain afin de prendre connaissance de votre offre de financement. Et attendez de voir la réaction.

N'allez surtout pas signer la paperasse qui vous sera présentée lors du rendez-vous, alors que vous ne l'avez jamais vu ni lu auparavant.

Si la réaction est négative, si on vous fait vous sentir mal ou si vous sentez de la pression, c'est bon signe. Pour vous.

Ensuite, n'hésitez pas à soumettre l'offre du prêteur à un expert en qui vous avez confiance. Cet exercice vous permettra de bien comprendre les tenants et aboutissants du contrat de prêt garanti par hypothèque et surtout, de prendre une décision libre et éclairée.

En ce qui concerne le rôle du notaire, son  travail consiste essentiellement à recevoir les instructions de votre prêteur et de préparer la documentation juridique en lien avec ce que vous avez signé.

Qu'arrive-t-il lorsque vous êtes chez le notaire et que vous comprenez enfin que l'on s'apprête à vous prendre « le beurre et l'argent du beurre » et que vous refusez de signer les documents ? Avez-vous l'obligation de signer quand même ? Est-il trop tard pour négocier ?   Si j'étais dans cette situation, il est certain que j'obtiendrais, sur place,  une opinion du notaire et qu'en plus, je m'empresserais de communiquer avec le prêteur pour mettre les choses au clair. N'oubliez pas que l'avenir de votre plan de match peut se jouer sur une simple signature.

Conséquences

Nous l'avons vu plus haut, croire appliquer pour un type de prêt et en obtenir un qui ne correspond pas peut assurément avoir de sérieuses conséquences. Ces conséquences vont vous affecter à tout le moins pour le terme initial du prêt (bien souvent 5 ans).  Par exemple, comment vous sentirez-vous le jour où vous allez comprendre que vous ne pouvez utiliser l'équité et la valeur de votre immeuble comme levier pour en acheter un autre parce que vous avez signé une hypothèque parapluie (et ce même si vous n'avez pas touché à votre marge, ni demandé de prêt auto, etc.) ??  À combien s'élève le coût d'opportunité dans ce cas, c’est-à-dire ce le profit que vous auriez pu faire à l’aide de votre propre équité que votre prêteur refuse de vous reconnaître en raison du parapluie qu’il a mis sur votre immeuble ??

Agir en immopreneur

Au cours des dernières années, je fais partie de ceux qui ont souvent fait référence au concept d'immopreneur, dont notamment dans mon livre 107 principes pour investir en immobilier au Québec dont je vous offre 2 chapitres simplement en cliquant ici : http://immopreneur.quebec

Un immopreneur est un investisseur immobilier qui fait le choix d'agir en professionnel, de faire appel aux meilleurs cerveaux disponibles pour l'accompagner dans l'atteinte de ses objectifs et de consacrer le temps qu'il faut à l'acquisition de connaissances et de «réflexes» dans plusieurs domaines ( légal, relations avec les locataires, gestion, rénovations, négociation, ingénierie financière, co-entreprises, partenariats, etc.) .

Ainsi, comprendre ce qu'est une hypothèque parapluie, prendre le temps d'analyser (ou de faire analyser) la documentation et négocier en véritable personne d'affaires sont autant d'étapes essentielles à la bonne prise de décision.

Cordialement,

Guy Baillargeon

Votre spécialiste du partenariat immobilier pour passer à un niveau supérieur

Suivez-moi sur LinkedIn et Facebook

guy@guybaillargeon.com

514-569-8409

Aimez-vous cette nouvelle?

Retour à la liste des articles du Coin des blogueurs