AccueilFlèche ActualitésFlècheCoin des blogueursFlècheSe sortir d’une situation inconfortable.

Se sortir d’une situation inconfortable.

Le mercredi 18 juin 2014

Imaginez un peu. Dans la nuit de samedi à dimanche, je me trouvais seul à 15 km d’un premier village, Massonville ou Knowton,  avec mon vélo pour seul compagnon.

Aussi ajouter à ceci qu’une crevaison venait d’arriver, la troisième de la journée. Et pire je n’avais plus de chambre à air de rechange...

J’avais bien des patchs pour réparer, mais en pleine nuit, pas trop la meilleure façon, mais la seule.

Frederic Perman

Se sortir d’une situation inconfortable.

Vous allez dire, qu’est ce qu’il fait au milieu de la nuit au milieu de nul part avec son vélo et une crevaison de surcroit. Vous avez raison, j’ai certainement perdu la ....raison.

 

Non, je participais au brevet de 600 km en vélo qui avait lieu ce samedi sur la rive sud de Montréal. Les brevets se font en autonomie totale. Donc je suis parti à 5 heures le matin avec 15 autres cyclistes. Rapidement, nous nous sommes trouvés 3 ensembles, puis 2 et puis bien souvent seul. La pluie, le froid (10 degrés) et le vent nous ont accompagné durant toute la journée , entrainant ainsi une difficulté accrue à ce parcours qui  est déjà bien difficile avec les 5500 mètres de dénivelé.

 

Revenons à mon histoire, de suite, je me suis dit quel idiot d’avoir apporté seulement 2 chambres à air. Je le sais, c’est arrivé bien souvent de voir de mes collègues avoir avoir 3 voir 4 crevaisons sur des longs parcours comme celui ci. Mais rapidement ,il m’a fallu trouvé une solution, j’ai aperçu une lumière d’un lampadaire pas loin d’ou j’étais, un signe. Déjà un élément positif, de plus je m’aperçus rapidement qu’il s’agissait d’une crevaison lente, alors j’ai regonflé mon pneu et suis reparti en espérant que cela me tiendrait au moins les 15 prochains kilomètres ou je serai sorti du bois.... j’ai pris encore un autre risque au lieu d’utiliser mes patchs. Entêté vous dites .....

 

Et cela a tenu, tous les 15 ou 20 km, je m’arrêtais pour regonfler mon pneu et poursuivre ma route. J’ai effectué ce jeu ainsi pendant les 110 derniers kilomètres de ce parcours. Nerveusement, cela a été demandant. Pour l’expérience cela a été fort enrichissant. Je dois aussi l’avouer, que très souvent, je suis discipliné et rigoureux mais aussi très laxiste sur d’autre situations comme par ex.... d’apporter seulement 2 chambres à air.

 

Une bonne leçon....

Aimez-vous cette nouvelle?

Retour à la liste des articles du Coin des blogueurs