AccueilFlèche ActualitésFlècheCoin des blogueursFlècheQuelle est la situation de l’immobilier au Québec?

Quelle est la situation de l’immobilier au Québec?

Le dimanche 12 mars 2017

Laval a connu son téléroman Gilles Vaillancourt.

Blainville a reçu la visite de l'Unité permanente anti-corruption (UPAC) il y a de cela moins de 24 mois.

Terrebonne a vu son maire contraint à démissionner suite à d’importantes accusations de corruption et il y a quelque semaine, nous apprenions que le début de la fin d’un scandale faisant référence aux dépôts des faits allégués dans la déposition de l’ancien directeur de l’Ingénierie de la ville de St-Jérôme.

Quelle est la situation de l’immobilier au Québec?

Gabriel Dutil, vice-président développement chez G2 Développement


 

Avec ces situations, comment voulez-vous persuader nos jeunes de choisir une carrière en gestion municipale ou encore leur donner le goût de devenir développeur immobilier ou de se lancer en construction?

Généralement un tel climat amène la paralysie de l’administration publique car personne n'ose prendre de décisions, entraînant irrémédiablement une importante diminution de l’activité économique.   Et pourtant: Si nous étudions les données de la SCHL sur les misse en chantier,  les choses vont-elles aussi mal que ça dans la région?

À titre de vice-président au développement de l’un des plus importantes sociétés de construction et développement immobilier dans la région, j'estime qu’il y a une autre réalité régionale qui passe totalement sous silence. Comme dit l'adage,  les bonnes nouvelles ne font pas vendre des journaux.

Pourtant, il y a une excellente nouvelle! Avec l’abolition des contributions provinciales au Centre locaux de développement (CLD),  les villes n’ont eu autre choix que de repenser leur service de développement économique et plusieurs l’on fait avec succès.

Saint-Jérôme

Le 4 novembre 2013, Stéphane Maher prend place à l’Hôtel de ville à titre de maire. La situation dont il a hérité n'était pas encourageante: Peu d’investissements privés, un centre-ville avec un fort problème d’itinérance, une chambre de commerce aux prises avec une histoire de fraude. Bref un mandat difficile s’annonçait à l’horizon.

Et pourtant, en 2017, soit à la fin de son premier mandat, les résultats sont probants:

  • Nouvelle salle de spectacle de 800 places;
  • Augmentation des investissements privés;
  • Nouveau bâtiment SQI;
  • Nouveau Palais de justice en construction;
  • Expropriation des terrains en bordure de la rivière pour redonner la zone riveraine au citoyen du centre-ville1.

Saint-Eustache

En 2016, la ville de Saint-Eustache décide de créer son propre Service de développement économique appelé IDÉ Saint-Eustache. Le premier  consiste à faire fructifier l’investissement important de la ville dans le cadre de l’acquisition du terrain de golf de l’Albatros via le développement d’un parc d’affaires moderne, écologique et devant créer un nouveau vent de dynamisme économique dans la ville.

On peut aujourd'hui dire que c'est Mission accomplie ! Ce projet se développe à grande vitesse, la section résidentielle a été vendue à un entrepreneur de la région. Les habitations de ce projet se vendent bien. Les terrains Industriel ont, quant à eux, récemment accueilli le centre de formation de la firme AP&C, une entreprise dans le domaine des hautes technologies créatrice de plus de 100 nouveaux emplois. Ces succès font que St-Eustache figure maintenant comme l’une des villes les plus attrayantes pour l’établissement de nouvelles entreprisse industrielles dans la région.

Lachute 

D’autre ville sont en train de se positionner de façon très avantageuse. La ville de Lachute en est un bel exemple. Avec le parachèvement de l’autoroute 50, dont le volume routier à doubler, devenant ainsi un lien routier important entre Montréal et Ottawa. Avec cette nouvelle voie autoroutière, la ville de Lachute dispose aujourd'hui de nouveaux outils afin de convaincre la communauté d’affaire de s’y établir.  Les élus et les gens d'affaires ont d’ailleurs entrepris une importante réflexion sur le potentiel d’attraction de la ville. Cette réflexion vise entre autres à insuffler une stratégie autour de la réutilisation des matériaux recyclés, ce pour attirer d'importants investissements pour cette communauté.

En conclusion

Il est vrai que les scandales ont eu un effet négatif et que l'on sent parfois le mouvement inverse du balancier quand on apprend qu’il ne nous est impossible de payer un Subway, «6 pouces, 5 dollars» a un employé ou un élu municipal qui accepte de faire du temps supplémentaire dans le seul but de faire avancer un projet porteur pour sa municipalité... Mais je crois important qu’on dise les vraies choses :

1-      Le travail d’un élu municipal est difficile, exigeant et mal rémunéré. Pourtant, cela n’empêche pas bon nombre de citoyens de qualité à se lancer dans l’aventure pour l’amour de leur ville.

 

2-      Le travail d’employé municipal est tout aussi difficile puisque les rémunérations sont généralement plus basses que pour un poste similaire dans le privé et que, de plus, ces emplois viennent souvent avec une charge de travail importantes et des ressources habituellement très limitées.

 

3-      Dans le contexte de l’abolition des CLD, plusieurs villes ont repris en main leur développement économique et font actuellement un travail extraordinaire, faisant preuve d’une rigueur et d’une éthique irréprochable.

 

4-      Il est possible de faire du développement immobilier de la bonne façon. Comme le disait notre fondateur, Jean-Guy Guimond: « Faire les choses de la bonne façon». À long terme cette approche est gagnante. Nous en avons encore eu la preuve dernièrement. En effet,  après cinq ans d’attente de permis de construction par l’ancienne administration Lavalloise, notre projet Cité des Affaires du Boisé de l’Équerre, un projet de bâtiments industriels offert en copropriété de 30 M$, s’est vendu en quelques mois seulement et est maintenant en nomination pour le meilleur  projet d’Investissement de l’année à Laval.

 

1 À cette endroit, notre groupe a bâti une nouvelle tour a bureau de 40 000 pi2 faite de bois lamellé-collé, un produit 100% québécois. La tour accueille les nouveaux bureaux de la Banque de développement du Canada (BDC), et qui constitue la phase 1 d’un nouveau parc d’affaires moderne en bordure de l’autoroute 15. 

Aimez-vous cette nouvelle?

Retour à la liste des articles du Coin des blogueurs