AccueilFlèche ActualitésFlècheCoin des blogueursFlècheMa bataille contre un adversaire féroce : le poids

Ma bataille contre un adversaire féroce : le poids

Le mercredi 18 février 2015

Je suis issu d’une famille ou manger est culturel. Que ce soit du coté de ma mère Francaise ou de mon père Belge, c’est identique. Se rassembler autour d’une table est toujours symbole d’un bonheur familial confirmé.

Ma bataille contre un adversaire féroce : le poids

Aussi, mon patrimoine génétique semble faciliter l’embonpoint. Ce patrimoine confirme aussi un bon niveau de gourmandise.


La table est mise...
De l’autre coté, je veux m’accomplir comme sportif, connaitre mes limites même ayant juste franchi la cinquantaine. Mon sport pratiqué, le cyclisme, exige un chiffre minimum sur la balance.
Paradoxal de se battre contre quelque chose que l’on aime (la convivialité d’un bon repas) et se faire mal pour atteindre année après année une pesée de moins en moins grande.
De plus, la nature fait que passer pour un homme au delà d’environ 30 ans, la masse musculaire a tendance naturellement à se réduire au dépend de la masse adipeuse (le gras)
En plus de lutter contre un bien être, je dois aussi nager à contre courant de la nature. Un superbe défi.

Je suis un ancien gros
Depuis que je me suis remis au Vélo en 2009, j’ai perdu 34 kg soit 75 livres. Depuis 2012 il m’est de plus en plus difficile de baisser mon poids, mais mon registre indique toujours un poids minimum dans l’année inférieur et ceci année après année. Je descends maintenant de 2 kg environ annuellement. Je suis en finalité d’atteindre mon poids de forme. Je suis à raffiner mon taux de graisse et ma masse musculaire.
En février, mon taux de Gras est de 19% alors que ma masse musculaire est à 41%. Je vois bien que malgré mes 51 ans, je peux encore réduire mon taux de masse adipeuse et s’approcher des 15%. Donc en plus de constater la réduction de mon poids année après année, j’apporte de la difficulté supplémentaire en me mettant un objectif additionnel sur le pourcentage de gras et de muscle de mon anatomie.
Ceci est important. Dans le sens que perdre du poids en ne réduisant que sa masse musculaire se traduira difficilement par une augmentation certaine de la performance sportive.


Cela se traduit dans la vie de tous les jours par des engagements et des minis batailles à gagner. Je me laisse aussi des jours ou je ne me limite pas. Durant la saison afin de permettre à mon corps de répondre à la demande accrue d’énergie ou en fin de semaine pour maintenir un bel équilibre mental, le bar est open… Mais attention, pas mal d’aliment ne font plus parti de mon menu alimentaire, les barres de chocolat, les chips, les frites et autres fritures la margarine sur les toasts, le sucre ou la crème dans le café, les céréales sucrés, le pain blanc…. FINI.

D’autres comme la viande rouge, les pates ont été réduites comme les pommes de terre ou l’alcool. Entre, c’est le rationnement. Un déjeuner copieux sans sucre (sauf pour la confiture et encore) suivi d’un lunch à sa plus simple expression (barre de protéine pour garantir d’approvisionner suffisamment les muscles ou barre de substitut de repas) et le soir ou le bar est open seulement pour les légumes verts vapeurs sans sauce et matière grasse et les fruits (Pomme, Orange, Kiwi, Poire). Et cela marche. Je me dis bravo.


Je dois néanmoins ajuster mon dosage de protéine qui apporte en plus du constituant musculaire, une satiété plus rapide et une augmentation du métabolisme de base (la digestion des protéines demande plus d’énergie que les sucres par ex).
J’ai de plus en plus de rage de sucre qui parfois me fond succomber. C’est le cas lors de déjeuner d’affaire ou je me trouve devant par ex une montagne de viennoiserie et autres pâtisseries. Je ne peux plus m’arrêter. Lorsque cela arrive, je me donne la chance de corriger le tir pour les jours subséquents sans me rendre coupable. La tendance continue d’aller dans la bonne direction et je devrai sans aucun doute perdre 2 kg cette année. J’accepte donc de tricher pour me permettre d’avoir toute la force nécessaire de respecter mon plan lorsque j’ai décidé d’observer un blitz de plusieurs jours de diète.

Sur ce, je vous souhaite d’apprécier votre prochain repas et de visualiser la globalité de votre alimentation dans un équilibre de vie que vous souhaiteriez profitable pour vous et les gens que vous aimez. Vieillir cela peut fait de façon harmonieuse mais vieillir en santé est mille fois mieux…

Aimez-vous cette nouvelle?

Retour à la liste des articles du Coin des blogueurs