AccueilFlèche ActualitésFlècheCoin des blogueursFlècheCoronavirus et immobilier

Coronavirus et immobilier

Le vendredi 13 mars 2020

La pandémie venue d’ailleurs frappe à nos portes et la population s’empresse d’acheter des vivres et du papier de toilette pour affronter l’adversaire.

Coronavirus et immobilier

Quel effet aura le coronavirus sur le marché immobilier ? Bien malin qui peut le prédire avec certitude, mais je vais y aller de mes observations.

À la lumière des crises boursières de 2001 et 2008, l’effet sur l’immobilier n’est pas systématique.

Cette épidémie en provenance de Chine a littéralement pris l’Occident par surprise. Quand une épidémie touche des pays émergents, on en fait moins de cas. Mais quand un virus infiniment petit comme le coronavirus s’attaque à notre partie du monde, il est en train de causer un immense choc psychologique qui, on s’en doute, va avoir un impact sur la croissance économique.

Que s’est-il passé en 2001 et en 2008 et que peut-on appliquer comme enseignements à la crise actuelle ?

2001: Début des années 2000 (entre 2000 et 2003), les indices boursiers sont passés, en général dans le monde, d’un haut historique à un bas historique. Pourquoi ?

La bulle internet (prix des actions basés sur des profits futurs), World Trade Center, l’affaire Enron qui a envoyé ses dirigeants en taule et la fameuse guerre en Irak ( qui était quand même un peu arrangé avec le gars des vues i.e. George Bush).

Quand la bulle internet a éclaté, elle a causé une énorme perte de market cap, mais pas de crise économique.

Par contre, les attentats du 11 septembre 2001 ont eu un impact psychologique qui s’est ressenti au niveau mondial, les cours des Bourses ont plongé ce qui a eu des effets négatifs significatifs sur l’économie mondiale.

 

Et puis 2008 ?

Les marchés boursiers s’étaient remis de la crise précédente jusqu’à ce que… une plonge généralisée et un choc psychologique … causé par quoi cette fois ?

Rappelez-vous de la crise des «subprimes» qui a fait perdre des milliards à notre Caisse de dépôt et placements du Québec (qui avait investi beaucoup d’argent dans des papiers commerciaux adossés à de l’air… via ce qu’on appelle de la «titrisation», l’équivalent du sac à surprises que tu achètes pour ton enfant au dépanneur du coin) et qui a secoué le système financier. 

Rappelez-vous la faillite spectaculaire de la banque Lehmann Brothers fin 2008 qui a causé d’énormes remous et amené les Banques Centrales à soutenir l’économie. Près de chez nous, le président Obama avait sorti le chéquier pour sauver le système.

En 2008, la crise de confiance a causé d’importants dégâts: pertes d’emplois, réduction de la consommation.

Au niveau immobilier, les taux étaient bien plus haut qu’en mars 2020, le marché était un marché d’acheteurs et était au ralenti.

Coronavirus et immobilier version 2020: il est permis d’aligner  les évènements de 2001, 2008, et la crise du coronavirus pour les raisons suivantes:

 

•             On ne l’a pas vu venir;

•             Elle provoque un choc psychologique;

•             Les Bourses fluctuent et plantent;

•             On est devant le néant, car il n’y a pas de vaccin;

•             Même les docteurs en Économie ne peuvent rien prédire;

•             Les dommages seront immenses et se font déjà ressentir;

•             Plus l’inquiétude est grande (peur) plus l’impact est grand.

 

Quels seront les effets sur l’immobilier: à suivre dans mon prochain blogue.

 

Gardez-le sourire, vous êtes plus forts que la plus forte de vos peurs !


Ensemble on va plus loin ! 

Guy Baillargeon, ll.b. 

Votre spécialiste du partenariat immobilier pour passer à un niveau supérieur 

Suivez-moi sur LinkedIn, Facebook et Instagram

guy@guybaillargeon.com

www.guybaillargeon.com

www.immopreneur.quebec

 

Aimez-vous cette nouvelle?

Retour à la liste des articles du Coin des blogueurs